Les onychomycoses sont si fréquentes que toute anomalie des ongles, surtout isolée, peut être interprétée à tort comme étant liée à un champignon et ainsi conduire à une erreur diagnostique. L'onychomycose doit être considérée comme un réel problème médical, entrainant parfois des troubles de la statique du pied, une altération de la qualité de vie, une infection de la jambe par les fissures qu’entraine le champignon lorsqu'il passe de l'ongle aux plis inter-orteils ou à la plante du pied.

 

Photos montrant l'envahissement de l'ongle par le champignon

Les figures 4a, b, c montrent la pénétration du champignon par voie sous-unguéale proximale, mais l'atteinte la plus fréquente s'effectue sous le bord libre de la tablette et gagne, en premier, le lit unguéal puis l'ongle lui-même. Les champignons cheminent à contre-courant de la pousse de l'ongle et finissent par le contaminer (figures 5a à 5f).

Contrairement à la forme précédente, les champignons peuvent envahir la racine de l'ongle dans la rainure qui lui donne naissance. Ils avancent alors, de concert, avec la tablette au cours de sa croissance.

Dans la variété sous-unguéale distale, les champignons s'insinuent sous le bord libre de l'ongle.

 

Plus de 45 % des porteurs d'onychomycoses ont considéré leurs ongles comme un problème dans leur vie et situent leur gravité à 77,5 % sur une échelle de 100, alors que seulement 2 % des patients sains présentaient les mêmes doléances.

Les personnes atteintes d'onychomycoses sont complexées par les anomalies de la coloration des ongles, leur épaississement et leur forme, en particulier aux orteils.

Des difficultés rencontrées dans les activités professionnelles risquant d'exposer les doigts ou nécessitant le maintien de la position debout sur une longue période, doivent être soulignées.

La qualité de vie est d'autant plus affectée que l'onychomycose est ancienne, son extension importante et le nombre d'ongles atteints élevé.  L'impact sur la qualité de vie des onychomycoses est plus important chez les personnes âgées que chez les jeunes ; le retentissement psychosocial de l’atteinte des doigts est, comme on s'y attend, plus important que celle des orteils.

L'impact d'une mycose des ongles sur la vie quotidienne

Un questionnaire international en 17 points concernant la qualité de vie des personnes atteintes d'onychomycose a été réalisé en 1999 :

1. Les gens trouvent qu'il est déplaisant de regarder mes ongles.

2. Je pense que d'autres personnes ont également remarqué mes ennuis unguéaux.

3. Mes ongles paraissent négligés.

4. J'éprouve un découragement à cause de mon problème unguéal.

5. Je dépense beaucoup d'argent pour mes ongles.

6. Je crains que ma maladie ne soit contagieuse.

7. Je me sens perturbé par l'aspect de mes ongles.

8. Je crains de garder cette maladie toute la vie.

9. Je ressens la nécessité de couper mes ongles très courts.

10. Je ne peux pas porter toutes les chaussures que j'aimerais.

11. Ce problème unguéal m'obsède.

12. Mes ennuis d'ongle sont gênants.

13. Je crains que la maladie ne se propage.

14. Mes ongles paraissent comme grignotés.

15. Mes ongles sont épais et de couleur anormale.

16. J'éprouve des difficultés à me couper les ongles ;

17. Mes orteils et mes ongles me font mal.